Secte, radicalisation : s'informer et comprendre

Accéder à ses droits

Ajouter aux favoris
Secte, radicalisation : s'informer et comprendre

Crédit photographique : Khoa Vo - Pexels

Secte, radicalisation : deux mots (ou maux) très présents dans notre société. En parler, s’informer, c’est aussi le moyen de lutter contre ; et savoir comment réagir si un·e de tes proches en est victime.

S’informer pour prévenir la radicalisation

On parle de radicalisation quand une personne ou un groupe choisit de contester l’ordre établi par une forme violente d’action liée à une idéologie extrémiste. Elle ne concerne pas que le terrorisme islamiste, mais tout type d’idéologie, religieuse ou non.

Détecter les signes de radicalisation

Il n’y a pas de profil type pour une personne radicalisée. La radicalisation concerne souvent des adolescent·es et des jeunes adultes, de toutes classes sociales, parfois en situation d’isolement, d’échec scolaire mais pas seulement. Ils·elles peuvent aussi être inséré·es et simplement vulnérables.

Certains signes peuvent t’alerter, notamment si un·e de tes proches :

  • se désintéresse soudainement de ses études ou de son travail ;
  • rompt les relations avec ses ami·es, sa famille, pour ne fréquenter que de nouvelles personnes ;
  • change son apparence physique, ses habitudes (alimentation, vêtements…)
  •  tient des discours et théories du complot (fin du monde, vision paranoïaque de la société…) 
  • trouve normal d’employer la violence pour défendre une cause ou une idéologie. 

Mais attention, certains de ces signes peuvent aussi être simplement l’expression d’un mal être chez de jeunes adolescent·es ou adultes et sans lien avec une radicalisation. C’est la multiplication de ces signes qui doit alerter.
En cas de doute, n’hésite pas à faire appel à une association qui saura t’écouter et t’aider à déterminer s’il s’agit ou non d’une situation à risque.

Comment réagir ?

Si tu as des doutes sur la radicalisation d’une personne proche, le premier conseil est de garder le contact et de l’écouter sans porter de jugement. Ne cherche pas à contrer ses arguments. S’il·elle est dans un processus de radicalisation, il·elle est persuadé·e de détenir la vérité !

Prends rapidement contact avec un organisme spécialisé pour demander conseil. L’Etat a mis en place un plan de lutte contre la radicalisation. Il comprend :

  • un numéro vert gratuit 0 800 005 696 pour aider toute personne (famille, proche, ami·e, personnel associatif, entreprise…) ayant un doute sur une radicalisation ou un questionnement sur le sujet. Du lundi au vendredi de 9h à 18h.
  • un formulaire en ligne permettant de signaler une personne radicalisée.

Le Centre d’action et de prévention contre la radicalisation des individus (Capri) informe sur les situations de radicalisation (signes, conseils pour réagir) et sur la procédure à suivre.
Située à Bordeaux, l’association est joignable par téléphone 09 83 59 17 11 ou par mail (contact@asso-capri.fr) - radicalisation.fr.

Les discours radicaux et théories du complot sont principalement diffusés sur internet et les réseaux sociaux, il est donc important d'avoir les bons réflexes. Les conseiller·ères numériques France Service peuvent t’apprendre les techniques de vérification de l’information. N’hésite pas à prendre contact avec eux.

Se défendre contres les sectes

Les sectes ont un point commun : elles manipulent les individus en leur faisant perdre tout esprit critique.
En utilisant des techniques d’emprise, de pressions ou de menaces, la secte crée, maintient et exploite chez une personne un état de soumission psychologique ou physique qui la prive de son libre arbitre.
Pour qualifier un groupe de secte, l’Union nationale des associations de défense des familles et de l’individu victimes de sectes (Unadfi) a défini plusieurs critères :

  • la manipulation mentale (endoctrinement, pressions, mise sous dépendance, contrôle de la pensée) ;
  • une triple destruction (de la personne, de la famille ou de la société) ;
  • une triple escroquerie (intellectuelle, morale et financière).

Signe d’alerte : un changement brutal de comportement

Les sectes ciblent particulièrement les jeunes, les personnes fragiles, isolées, ou traversant un moment difficile (rupture professionnelle ou familiale, maladie…). Elles sont présentes et agissent particulièrement dans les domaines de l’enfance et l’éducation, de la santé (médecines alternatives, psychothérapie…), de la formation professionnelle (coaching, développement personnel…), de la vie publique et associative (loisirs, sports…) et de l’international (humanitaire…).

Les sectes sont basées sur la manipulation affective des personnes. Celles-ci rejettent souvent tout lien avec le monde extérieur. Leur emploi du temps doit être entièrement consacré au "groupe", qui exige une disponibilité totale. Une contribution financière importante est aussi souvent exigée.

Si tu constates un changement de comportement brutal chez un·e de tes proches, Il est important de maintenir le lien en gardant contact de manière fréquente. De même, si tu penses t’être engagé·e dans une mouvance sectaire, parle-en autour de toi ! Et dans les deux cas, rapproche-toi d’associations ou institutions qui sauront t’aider et te conseiller.

Tenter de répondre à ces quelques questions te permettront de mieux cerner la situation :

  • qui détient l'autorité dans le groupe ?
  • le·la leader·euse est-il·elle respectueux·se des personnes ? 
  • de quelles libertés disposent les personnes ? (expression, mouvement…)
  • quelles sont les règles de vie communautaire, conjugale, familiale ?
  • quel est le coût financier ?
  • Y a-t-il des contacts avec l'extérieur ?
  • quels changements significatifs dans les pratiques quotidiennes (alimentation, sommeil, soins médicaux ...) ?

Un doute, une inquiétude ? Comment réagir ?

Si tu t’interroges sur une pratique ou un mouvement et souhaites connaître, à titre d’information, l’avis de la Miviludes, tu peux transmettre ta demande via un formulaire en ligne.
La Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Milduves) informe le public sur les risques, l’attitude à adopter et facilite les actions d’aide aux victimes de dérives sectaires. Un annuaire des correspondants locaux est en ligne sur son site.

Si tu veux aller plus loin, signaler une situation ou entamer des démarches, l'Union nationale des associations de défense des familles et de l’individu victimes de sectes (Unadfi) peut t'aider. Ses missions : informations sur les sectes et les dérives sectaires, aide aux victimes et aux proches, conseils pratiques pour se défendre, droit et protection des enfants. Sur son site, un annuaire des Associations de défense des familles et de l’individu (Adfi) te permet de trouver un·e conseiller·ère près de chez toi.

Si, pour des raisons personnelles, tu ne souhaites pas t’adresser à un organisme spécialisé, nous te conseillons de prendre contact avec des lieux d’accueil jeunes où l’on pourra t’écouter et te conseiller. Il y en a forcément un près de chez toi.

 


Pour aller plus loin…

Gemppi  : Groupe d’étude des mouvements de pensée en vue de la protection des individus, information, aide et prévention contre les sectes.

CCMM : Centre Contre les Manipulations Mentales, dénonce les dangers des mouvements sectaires et vient en aide aux victimes.

Dérives sectaires : une hausse sans précédent en 2021.

Stop-djihadisme : site du gouvernement pour lutter contre la menace terroriste.

 

Article mis à jour le 01/12/2022