Quel logement est fait pour moi ?

Se loger

Ajouter aux favoris
Quel logement est fait pour moi ?

Crédit photographique : Dmitry Zvolskiy - Pexels

ll existe plusieurs formules d’hébergement. En fonction de ton budget et de ton statut, à toi de voir celle qui est le mieux adaptée à ta situation. On fait le point sur toutes les possibilités.

Si tu cherches un hébergement de courte durée (une semaine, un mois...), va faire un tour sur notre article Un hébergement temporaire sans galère !

Le logement partagé

C'est la solution idéale si tu ne supportes pas la solitude. Tu partages un logement avec des personnes étrangères ou les membres d'une même famille ... Une part importante de la vie quotidienne se déroule dans des espaces partagés (pièce à vivre, cuisine, jardin …).

Le logement intergénérationnel et solidaire est un engagement généreux, une formule à découvrir et à vivre. C’est un mode d'hébergement économique et convivial !
Que tu soies étudiant·e, salarié·e ou en formation, en échange d’une présence et de petits services dans les tâches quotidiennes, tu es logé·e gratuitement ou contre une participation modeste chez une personne âgée.

Beaucoup font ce choix pour des raisons liées au coût élevé des loyers dans les grandes villes mais aussi pour vivre une expérience riche en rencontres.

Avant de t’engager dans une coloc, il est très important de définir des règles de vie commune et de bien t’entendre avec tes colocataires.
Pour avoir un minimum d’intimité et d’indépendance, essaye de trouver un logement suffisamment grand car tu vas le partager. C’est l’un des modes de logement les moins chers qui existent, mais qui ne convient pas forcément à tout le monde.

Le montant du loyer et des charges est divisé entre les colocataires.

Tu es étudiant·e et tu as envie de t'investir dans des actions de solidarité et de lien social, pour et avec les habitants d’un quartier populaire ? Les KAPS de l’AFEV (Association de la fondation étudiante pour la ville) sont faites pour toi !

Tu vis en colocation avec d’autres étudiant·es et ensemble vous vous engagez à mener des actions concrètes de solidarité pour et avec les habitants du quartier.

En Nouvelle-Aquitaine, tu trouveras des KAPS dans les agglomérations de Bordeaux et Poitiers.

Tu as une chambre dans le logement d’un particulier et partages avec lui et sa famille la cuisine et la salle de bain et quelquefois la pièce à vivre. Tu évites ainsi la solitude et vis dans une ambiance familiale. C'est l’occasion d'avoir des infos pratiques si tu arrives dans une ville nouvelle.
Certains particuliers proposent des forfaits avec le petit-déjeuner et le repas du soir.

Mais loger chez l'habitant implique des concessions. Demande aux propriétaires si tu peux recevoir des ami·es, si tu as accès au jardin (si il y en a un), si tu as le droit de fumer, si tu peux écouter de la musique,…

Attention : la superficie minimale de la chambre doit être de 9m2 pour pouvoir bénéficier des aides au logement de la Caf.

Le dispositif Un Deux Toit répertorie les annonces de chambre chez l'habitant à prix abordable (à la nuitée, à la semaine, au mois). Tu peux en bénéficier si tu as entre 16 et 30 ans.

Tu bénéficies gratuitement d’une chambre chez l’habitant (souvent des parents avec de jeunes enfants) en échange de services rendus (sortie école, garde d’enfants, soutien scolaire…).

Il est conseillé de rédiger un écrit sur les conditions de l’échange (durée, mise à disposition, gratuité, prestations fournies…) pour éviter tout conflit. Les annonces se trouvent sur les principaux sites de logement.

 Le logement en résidence

Vivre en résidence te permet de ne pas être isolé·e si tu arrives dans une ville où tu ne connais personne. Plusieurs types de résidences existent, selon ton statut, ton budget et tes exigences. Elles s'adressent aux étudiant·es, aux jeunes salarié·es, aux jeunes en mobilité et en difficulté et même aux jeunes en volontariat de service civique à la recherche d'un logement.

Les logements en cités et résidences universitaires du Crous sont attribués aux étudiant·es, sous conditions de ressources. Si tu es étudiant·e boursier·e, tu es prioritaire. Ce sont des résidences situées à proximité des lieux d’études qui proposent de nombreux services : laveries, salles d’études et de loisirs, parkings, internet inclus dans le loyer,...

Cependant, dans certains cas, il faut partager la cuisine et quelquefois les sanitaires. Certaines règles de vie peuvent être contraignantes, comme l’interdiction d’héberger quelqu’un par exemple.

Si tu souhaites loger dans une résidence du Crous, il faut faire ta demande entre le 15 janvier et le 15 mai, en complétant un dossier social étudiant.

Les résidences Habitat Jeunes (anciennement appelées Foyers de Jeunes Travailleurs) accueillent principalement des jeunes de 16 à 30 ans en mobilité professionnelle : salarié·es, demandeur·ses d’emploi indemnisé·es, en formation apprenti·es, intérimaires, stagiaires de la formation professionnelle ou scolaires en alternance.

Elles proposent de nombreux services : restaurant associatif, animations, laverie, salles de travail, de jeux,… ce qui te permet de rencontrer d’autres jeunes. Les inconvénients sont les mêmes qu’en résidence Crous.

Conçus comme des lieux de logement temporaire allant de la chambre individuelle au T2, ces structures peuvent t’accueillir de quelques semaines à plusieurs mois.

Les résidences privées sont ouvertes à tou·tes et en particulier aux étudiant·es et jeunes salarié·es. Elles sont bien situées mais leur prix reste assez élevé.

Ce sont des résidences dotées de cafétéria, laverie, parking, salle de travail,…

Les résidences sociales proposent des logements collectifs temporaires et meublés (logements privatifs et espaces collectifs) aux personnes qui ne trouvent pas leur place dans le logement social traditionnel, en raison de leur mobilité, de leurs ressources ou de difficultés sociales.

Ces résidences logent et hébergent des familles monoparentales, des jeunes couples, des jeunes en formation professionnelle, des personnes sans-abri et des familles mal logées en situation d’urgence.

La sélection est effectuée en fonction des ressources et des situations familiales. En cas de besoin, adresse toi à un travailleur social.

Les résident·es disposent également d’un accompagnement pour les aider dans leurs démarches administratives et d’accès aux droits.

Les foyers pour étudiant·es

Gérés par des associations, les foyers étudiants sont souvent situés en centre ville et proposent des chambres individuelles ou partagées. Ils peuvent être à caractère religieux, avec des conditions d’accueil spécifiques : pour filles ou garçons uniquement, heure de repas fixe,...

Tu peux réserver en contactant chaque foyer indépendamment, chacun ayant ses propres critères d'admission. Renseigne-toi avant pour vérifier que ce type de foyer te convient.

Le logement social

Les logements sociaux, appelés HLM (habitation à loyer modéré) sont attribués sous condition de ressources et proposent des loyers plus bas que dans le parc privé. Selon le lieu et le type de logement recherché, les délais d'attente peuvent être très longs (plusieurs mois).

Pour en bénéficier, tu dois faire une demande unique en ligne sur ce site.
Sous 1 mois, tu recevras une attestation de dépôt de demande, avec ton "numéro unique d'enregistrement".

le logement d'urgence

Si tu es sans-abri (en rupture familiale, expulsé par ton propriétaire, sans aide pour t’héberger provisoirement…), appelle le 115 pour ne pas dormir dans la rue.
Numéro vert, gratuit, fonctionnant 24h/24 et 7j/7.

 


Pour aller plus loin...

Guide Trouver un logement proposé en 3 versions pour couvrir l'ensemble des départements de Nouvelle-Aquitaine :

 

Article mis à jour le 05/10/2022