La grossesse, tout ce qu'il faut savoir

Prendre soin de soi

Ajouter aux favoris
La grossesse, tout ce qu'il faut savoir

Crédit photographique : Ilzy Sousa - Pexels

Que tu souhaites avoir des enfants ou non, que tu sois une femme ou non, il est toujours bon de s’informer. Consultations, examens, conseils... La grossesse n’aura plus de secrets pour toi !

Début de grossesse, que faire ?

Tu dois te rendre avant la fin de ton troisième mois de grossesse, à ta première consultation avec ton ou ta gynécologue, ta sage-femme ou ton maïeuticien. Tu y rempliras une déclaration de grossesse qui te permettra de bénéficier du meilleur accompagnement tout au long de ta grossesse. Cette déclaration te donne aussi droit à une prime de naissance.
Ensuite, tu fais un entretien prénatal précoce, 100% pris en charge et sans avance de frais. Lors de cette consultation, un examen clinique et des examens complémentaires sont prescrits : première échographie, dépistage du VIH, frottis si tu n’es pas à jour...
Il faut aussi penser à t’inscrire dans une maternité. Pour cela, tu n’es pas obligé·e de choisir le centre hospitalier le plus proche de chez toi mais le centre qui t’inspire le plus confiance. Il faut aussi, si tu souhaites faire garder ton enfant, l’inscrire auprès d’une crèche ou d’un·e assistant·e maternel·le.

Grossesse et examens

Tout au long de la grossesse, il y a des examens prénataux. Ils sont obligatoires et ont lieu tous les trois mois. Ils seront à compléter avec une visite médicale mensuelle. Tout est pris en charge à 100% par l’assurance maladie. En cas de doutes ou si tu as une grossesse dite à risque, tu auras un examen complémentaire appelé l'amniocentèse. Tu feras aussi une analyse d’urine pour savoir si tu fais du diabète gestationnel
À partir du quatrième mois, tu as des séances de préparation à l’accouchement et à la parentalité, des consultations gynécologiques, des échographies, le bilan prénatal de prévention, une consultation pré-anesthésique pour savoir si la péridurale est envisageable. 
Le neuvième et dernier mois de grossesse, c’est aussi le moment de préparer le retour à la maison après l’accouchement en choisissant le·la professionnel·le de santé qui t'accompagnera.

Si tu as des contractions utérines au cours de ta grossesse, ne panique pas. Elles sont normales et apparaissent généralement dès le quatrième mois. Elles ne doivent pas être douloureuses ou régulières. Si c’est le cas, pour ne pas risquer un accouchement prématuré ou une fausse couche, consulte rapidement. Si tu as une quelconque question, tu peux te rapprocher de la PMI (Permanence Maternelle et Infantile) la plus proche.

Bébé est là, et maintenant ?

Il faut aussi, comme tu t’en doutes, faire la déclaration de naissance dans les cinq jours qui suivent la naissance. Tu rentres dans la période dite du post partum. Un examen médical obligatoire est à faire dans les huit semaines qui suivent la naissance. Un examen de suivi médical sera aussi à prévoir pour bébé. De ton côté, tu auras besoin de séances de rééducation du périnée. Dix séances sont prises en charge à 100%

Une fois le périnée rééduqué, tu feras, si besoin, des séances de rééducation abdominale. Ces séances sont elles aussi remboursées à 100%.
Côté administratif, il faut demander, auprès de la CAF, l’allocation de base. Cette aide assure tous les mois, les dépenses liées à l’éducation de l’enfant.

Combiner grossesse et études, c’est possible ?

Pendant la grossesse et après l’arrivée du bébé, tu peux bénéficier de cours en distanciel, y compris pour les examens. Ça se fait généralement par le CNED (Centre National d’Enseignements à Distance). Mais tu peux aussi choisir d’arrêter ou de suspendre temporairement tes études. Si tu es boursier·ère, rapproche toi du service social du CROUS pour savoir si tu peux avoir des aides. Et si tu es ou as été salarié·e en complément de tes études, tu peux aussi avoir la prime d’activité
Si tu as moins de 20 ans, tu as le droit d’avoir un accompagnement personnalisé et même un accompagnement psychologique, si tu en ressens le besoin.

Le Vrai/Faux... Grossesse

Faux.
Les rapports intimes, quels qu’ils soient, n’ont pas d'impact pour le bébé. Il n’y a pas de risques pour que tu le touches avec des doigts, un penis, un sextoy... Et ce n’est pas non plus parce que tu fais l’amour pendant ta grossesse que tu augmentes tes risques de fausse couche.

Faux.
Si les échographies peuvent être faites sur le ventre, elles sont accompagnées par des échographies pelviennes

Faux.
Si tu as déjà eu recours à ce genre de contraception d’urgence, ne t’inquiète pas, elle ne joue pas sur la fertilité.

Faux.
Tout comme la parentalité ne l’est pas d’ailleurs. Que tu sois un homme, une femme ou une personne non-binaire, dans un couple homo ou hétéro, la grossesse se vit avec la ou les personne·s qui partage·nt ta vie. Et si tu es célibataire, tu peux la vivre avec une personne de ton entourage.

 


 Pour aller plus loin

CIDFF. Actions auprès des familles, réseau d’aides à la parentalité...

Fil Santé Jeune. Complément d’informations sur que faire pendant une grossesse. 

Monenfant. Information sur le fait de devenir parents, comment élever ton enfant... 

Naitre et grandir. FAQ, suivis de l'enfant en fonction de l'age...

@mamanNad 

@samuelclt 

@laboiterosefr 

@infos_grossesse

@maman_sa_mere_

La Matrescence 

Mères 

Bliss Stories 

Le Tourbillon

Donner Naissance

Article mis à jour le 26/09/2022